Conférences & expos

Crise au Mali : conférence au Collège du Sud

Un enseignant du Lycée de Tombouctou, de passage en Europe pour parler de la crise malienne, vient au Collège du Sud pour y donner deux conférences. L'une est réservée aux élèves du Collège et l'autre est publique.

M. Ben Essaiouti est accompagné de M. Paul Grossrieder, ancien directeur du CICR et familier du Collège du Sud où il y vient souvent parler de son expérience du monde. [Lien vers la page]

Sites antiques prestigieux

Sous la direction de leurs professeurs de latin et de grec (Bruno Sudan et Christian Pernet), les classes 1-01 et 1-03 présentent les sites prestigieux de l'Antiquité. Le visiteur est convié à un voyage dans le temps et l'espace méditerranéen semé de villes prestigieuses, de temples grandioses, dont les vestiges nombreux illustrent la splendeur de la Rome antique. [Lien vers la page]

Monstres et titans envahissent la presse

Les élèves de la classe 1-01 ont monté, avec leur professeur Monsieur Bruno Sudan, une exposition qui montre la présence de la Grèce antique dans les textes d'actualité. Les noms et les hauts faits des héros antiques servent encore abondamment sous la plume des journalistes contemporains.

Lien vers la présentation de l'expo

Toile de vie

Du 12 avril au 15 octobre 2010

A l'occasion de l'année mondiale de la biodiversité, le Collège du Sud accueille dans ses murs l'exposition Toile de vie en collaboration avec le Forum Biodiversité Suisse et le Muséum d'Histoire Naturelle de la Ville de Genève.
Lien vers la présentation du projet

Exposition H189

14 décembre 2009 au 17 janvier 2010

De 2003 à 2009, le paysage de l'agglomération bulloise a été transformé par le chantier de la route de contournement de Bulle. Pour retracer les étapes de ce projet et la progression des travaux de la route, Charly Mauron en collaboration avec Eric Sauterel présentent une exploration photographique à travers les chantiers de la route.
Lien vers la présentation de l'exposition

Routes de la soie, routes de la drogue

Septembre 2009

Routes de la soie, hier, Routes de la drogue, aujourd'hui, répondent à la même exigence: celle d'assurer l'approvisionnement régulier en certaines denrées venues de l'autre bout du monde.

Mais une différence de qualité existe entre les deux négoces: si le commerce de la soie et des produits qui l'accompagnaient était le plus souvent légal et profitable aux sociétés qu'il traversait, en revanche, six siècles après, avec la drogue ou plutôt les drogues (opium, morphine, héroïne, haschisch) le trafic est illégal, nocif, létal pour l'humanité environnante...
Lien vers la présentation de la conférence

Du sable et des larmes (documentaire sur le Darfour)

Jeudi 14 mai 2009
Du sable et des larmes

Documentaire sur la situation au Darfour: diffusion suivie d'une réflexion collective

Avec la participation de :
M. Paul Grossrieder, ancien directeur général du CICR
M. Samuel Jordan, ancien délégué du CICR au Darfour et journaliste au quotidien La Liberté.
Et d'autres personnalités de la Croix Rouge Fribourgeoise

Organisation : groupe Candide du Collège du Sud

Le Proche-Orient par Paul Grossrieder

Paul Grossrieder, ancien directeur du CICR est venu parler du Proche-Orient au Collège du Sud. Il était invité par les élèves du groupe Candide de 3e année EC. Il a résumé l'histoire d'Israël depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours et a présenté un bilan de la situation actuelle.

Organisation : groupe Candide du Collège du Sud

Jeudi 12 février 09 16h30, auditoire du Collège du Sud (conférence publique)

Conférences sur les Droits de l'Homme / la Résistance / La Shoah

A l'occasion du 60e anniversaire de la proclamation universelle des Droits de l'homme, le Collège du Sud propose trois manifestations à ses classes de première. Ce sont trois projets qui visent à rappeler que la civilisation n'est jamais à l'abri de la barbarie. Les Droits de l'homme, la culture et l'esprit de résistance (résistance à la médiocrité, au suivisme et à la fatalité) peuvent constituer de solides remparts contre ce qui s'oppose à l'humanité.

Dans le cadre de ces manifestations, la Bibliothèque vous présente ses vitrines.

Mercredi 15 octobre : 13h25, aula du CO (classes de 1re gymnase, école de commerce, école de culture générale)

La Shoah et la mémoire des camps

Madame Ruth Fayon, de Genève, évoquera le camp d'Auschwitz dont elle est une rescapée. Madame Fayon a déjà raconté des dizaines de fois ses souvenirs terribles du camp de la mort. Par amitié, elle a accepté de témoigner encore de cette période pénible dont le rappel même est effroyable. Des hommes, des femmes, des enfants étaient en contact direct avec l'enfer : les nazis avaient entrepris de tuer l'humanité dans chacune de leurs victimes. Ils avaient de même planifié l'extermination des juifs de manière quasi industrielle.

Informations sur la journée et extraits de l'entretien avec Mme Fayon

Madame Brigitte Sion, professeur à New York University, parlera des questions et des difficultés que posent les commémorations de la Shoah. Le grand Mémorial de Berlin servira, entre autre, d'exemple et d'illustration.

Jeudi 16 octobre : 13h25, aula du CO (classes de 1re gymnase, qui ont lu La Nuit d'Elie Wiesel)

Elie Wiesel et la question de la résistance

Monsieur Michaël de Saint-Cheron, spécialiste d'Emmanuel Lévinas, d'André Malraux et d'Elie Wiesel, est chercheur associé à Paris-III, Sorbonne Nouvelle / CNRS. Proche de Wiesel qu'il a rencontré à plusieurs reprises, M. de Saint-Cheron proposera une analyse de la pensée et de la ténacité du Prix Nobel à désarmer l'esprit de mort.

C'est précisément cette force de résistance qui sera ensuite évoquée. L'énergie dont elle est capable, l'espoir dont elle prend la forme, ou le refus des fatalités qu'elle est aussi, c'est tout cela qui peut faire d'elle la ressource inespérée de l'humanité quand le pire est possible.

Vendredi 17 octobre : toute la journée (classes 1-01 et 1-02)

Visite du musée de la Résistance à Thônes (Haute-Savoie).

Excursion au Plateau des Glières.

En février et mars 1944, près de 500 hommes organisèrent un maquis exceptionnel dans les montagnes de Haute-Savoie, à 1500 m d'altitude. Aidé par le matériel parachuté par les Alliés, ils menèrent la première bataille de la Résistance française, sous le commandement de Tom Morel, puis, après sa mort au combat, de Maurice Anjot.

Les résistants des Glières savaient qu'ils n'avaient aucune chance de battre la Wehrmacht : elle les a en effet éliminés. Refusant l'ordre nazi, ils ont cependant lutté jusqu'au bout pour l'honneur et la dignité humaine.