Proche-Orient - situation d'Israël

Conférence de P. Grossrieder

Entre décembre 2008 et janvier 2009, des combats intenses ont ensanglanté la bande de Gaza ; une guerre horrible (plus de 1000 Gaziotes tués) et une crise humanitaire terrible y sévissent.

Afin d'avoir une idée plus nette d'un conflit dont on entend parler depuis notre naissance, le Comité Candide du Collège du Sud a invité Monsieur Paul Grossrieder, le parrain de notre association. Candide a pour but de nous apprendre à envisager le monde tel qu'il est pour tenter de le changer et l'améliorer.

Suite de la conférence en 3 parties

Israel_1948-CampDavid.mp3
Israel_1980-1993_Oslo_.mp3
Israel_1993-Oslo_2009.mp3

Comme ancien directeur du CICR, M. Paul Grossrieder est venu parler du Proche-Orient le 12 février 2009 à l'auditorium du CS. En une quarantaine de minutes, il a résumé l'histoire d'Israël depuis la fin du XIXe siècle jusqu'à nos jours et a présenté une synthèse sommaire mais claire de la situation actuelle pour les non-initiés que nous sommes toutes et tous en de telles matières complexes.

Pour en savoir un peu plus

A la fin du XIXe siècle, la diaspora juive est traversée de plusieurs courants idéologiques. Le sionisme s'impose grâce à son chef Theodor Herzel, lors du 1er Congrès juif mondial de Bâle en 1897 avec pour idée centrale, la création d'un « foyer national juif », progressivement envisagé « en Palestine ». En 1916, les Anglais proposent aux Arabes du Proche et Moyen-Orient la création d'un Etat arabe, sur les ruines de l'Empire ottoman. En novembre 1917, Lord Arthur James Balfour, ministre des Affaires étrangères de la Grande-Bretagne, fait une déclaration favorable à l'émergence d'un foyer national juif en Palestine. Désormais, deux peuples sont mis en attente de la même terre ! En 1920, Jérusalem connaît la première révolte des Arabes contre les résidents juifs.

Avec la Seconde Guerre mondiale et l'Holocauste, le sentiment de culpabilité est mondial à l'égard du peuple juif et la création d'un Etat d'Israël s'impose à la communauté internationale. L'activisme des Sionistes de Palestine pousse à la déclaration d'indépendance : bousculant les instances internationales, le chef des colons juifs de Palestine, David Ben Gourion proclame l'indépendance de l'Etat d'Israël, le 14 mai 1948.

Le 15 mai 1948, les peuples arabes lancent les hostilités contre le nouvel Etat mais ils subissent leur première défaite.

Du 5 au 10 juin 1967, lors de la Guerre des Six jours, on assiste à une offensive israélienne contre ses voisins. Se battant sur quatre fronts, Israël réussit à imposer des frontières nouvelles, intégrant le Sinaï, la Bande de Gaza, la Cisjordanie et le plateau du Golan.

Certes, le Sinaï et le Golan ont été rétrocédés en 1978, au terme des accords de Camp David entre l'Israélien Menahem Begin et l'Egyptien Anouar El Sadate, sous l'égide de l'Américain Jimmy Carter. A partir de 1987, commence la première Intifada des Palestiniens à l'égard des Israéliens : une révolte de désespoir contre une situation qui semble ne jamais devoir concrétiser le rêve d'un Etat palestinien cohérent et viable. En 2009, les frustrations accumulées depuis 90 ans, constituent un abcès de fixation de toutes les revendications arabes.

Que fera la nouvelle administration américaine ? Quel impact auront les dernières élections israéliennes sur le processus de paix ? Peut espérer à court ou moyen terme une solution durable ? Autant de questions posées par la rencontre avec M. Paul Grossrieder.

Serge Rossier et Pierre-Gilles Mocellin

Source image : blog.univ-provence.fr/blog/mondes-arabe-musulman-et-smitique/archives/2008/09/