Voyage en Israel

Quinze étudiantes et étudiants ont eu le privilège de visiter Israël et la Terre Sainte durant huit jours, en octobre 2013. M. Claude Pillet, professeur de sciences des religions, organisait ainsi son dernier voyage culturel malgré les très désagréables difficultés de santé qui l'accompagnent depuis quelques années. Fort heureusement deux anciens du Collège du Sud ont encadré le groupe et ont très largement contribué au succès de cette équipée.

Presque toutes les religions disposant de lieux de culte en Israël furent approchées : catholiques romains et luthériens, bien sûr, mais aussi coptes, arméniens, grecs orthodoxes, syriaques, éthiopiens ; le judaïsme des ultra-orthodoxes, des libéraux et des orthodoxes ; l'islam sunnite et le baha'isme, la plus jeune des religions de notre temps, dont le sanctuaire et le jardin de Haïfa constituent des merveilles de repos méditatif.

Presque tous les sites importants ont été visités. Jérusalem et sa vieille ville: du Saint-Sépulcre au Dôme du Rocher, de la Porte des Lions à la Via Dolorosa, du Mur occidental à l'ancienne synagogue séfarade, du Musée d'Israël à Yad Vashem, du Mont des Oliviers à la maison du Cénacle. Bethléem: le champ des bergers et l'église de la Nativité. Le désert de Judée: Qumran, Massada et la Mer Morte. La côte méditerranéenne et Césarée. La Galilée: le Mont Carmel et le Mausolée du Bâb à Haïfa ; l'église de l'Annonciation et la «Maison de Marie» à Nazareth ; le lac de Tibériade, le Mont des Béatitudes, la synagogue et la demeure de saint Pierre à Capharnaüm.

En Israël vous pouvez vivre mille émotions: le vertige de Massada, le sel et la boue de la Mer Morte, les arêtes du poisson saint-pierre, les cris et le tohu-bohu du souk, la danse au soir du shabat devant le Kotel quand rabbins, soldats et étrangers se réunissent en cercles, le très long et très sévère interrogatoire par les services de sécurité de l'aéroport, la goguenardise des marchands de Bethléem entourés dans leurs boutiques par des drapeaux de Palestine et du Hezbollah, les soldates israéliennes ajustant nonchalamment leurs uniformes confectionnés sur mesure; les horreurs nazies rappelées au mémorial de Yad Vashem et les parcs de ceux qu'on appelle les Justes parce qu'ils ont presque partout en Europe sauvé des juifs destinés à la mort ; la tranquillité d’un pays disposé à vivre un avenir serein – de la chaleur écrasante de Massada à la mystérieuse douceur de la Galilée – un pays qui aspire profondément à la paix mais qui, à son corps défendant, doit parfois prendre les armes quand ses voisins entreprennent de le détruire.
Cl. P. 2014